AFRIQUE::POLITIQUE

AFRIQUE,DÉBAT SUR LA CRISE IVOIRIENNE : POUR LE DR ARMAND NGHEMKAP, C’EST LA DIGNITÉ DE TOUTE L’AFRIQUE QUI EST EN JEU.

 

Nghenkap:Camer.beMédecin des Hôpitaux, Praticien Hospitalier en Médecine d’Urgences et Réanimation Polyvalente, Promoteur de la Diversité culturelle en France, le Docteur Armand NGHEMKAP donne son point de vue sur la crise ivoirienne (...) C’est comme si ces colonisateurs, et anciens esclavagistes voulaient par tous les moyens, empêcher l’Homme Africain d’écrire l’Histoire Moderne de l’Emancipation de son continent. Comme si ces néo-colonisateurs et autres réseaux françafricains voulaient par tous les moyens l’empêcher à accéder à la Civilisation Moderne, alors que dans le même temps, certaines âmes bien pensantes reprochent à ce même Homme africain de n’être pas suffisamment entré dans l’histoire.

Bonjour Docteur, nos internautes vous connaissent surtout pour vos actions pour la promotion de la diversité culturelle en France (A cœur ouvert avec le Dr Armand NGHEMKAP, ndlr). Aujourd’hui, nous avons tenu à vous contacter afin d’avoir votre point de vue  sur le conflit post-électoral ivoirien…

Tout à fait… Je suis Médecin et je me suis toujours interdit de m’immiscer dans un débat politique mais en ce qui concerne la crise ivoirienne, au-delà de la dualité au pouvoir entre Laurent GBAGBO et son rival Alassane Dramane OUATTARA, il est très clair dans mon esprit, que c’est la dignité de toute l’Afrique qui est en jeu.

Pouvez-vous être plus explicite pour nos lecteurs ?

Je pense que, contrairement aux contre-vérités propagées à grand renfort d’une campagne de désinformation jusque-là inégalée de mémoire, ce n’est pas seulement comme nous le croyons très souvent, pour des intérêts commerciaux que les colonisateurs qui ont assassiné Patrice LUMUMBA, Kwame NKRUMAH, Thomas SANKARA et bien d’autres dignes fils de l’Afrique, continuent à combattre les forces vives du continent noir. Je suis plutôt persuadé qu’ils se battent surtout pour la négation de l’Afrique à prendre part à la civilisation. C’est comme si ces colonisateurs, et anciens esclavagistes voulaient par tous les moyens, empêcher l’Homme Africain d’écrire l’Histoire Moderne de l’Emancipation de son continent. Comme si ces néo-colonisateurs et autres réseaux françafricains voulaient par tous les moyens l’empêcher à accéder à la Civilisation Moderne, alors que dans le même temps, certaines âmes bien pensantes reprochent à ce même Homme africain de n’être pas suffisamment entré dans l’histoire. Et ceci est inacceptable pour l’africain que je suis, né juste après la décolonisation et venant à peine de fêter le Cinquantenaire des Indépendances Africaines.

Vous voulez en clair dire que ce n’est pas pour la démocratie en Afrique que la France et ses partenaires s’agitent actuellement sur le conflit ivoirien ?

Tout à fait, mais la France en particulier, les Occidentaux en général et la soi-disante ‘Communauté Internationale’ ont sous-estimé la conscience collective africaine qui s’est réveillée par le biais de la crise ivoirienne et le cas de Laurent GBAGBO. Tout comme, cette communauté internationale reconnaît aujourd’hui avoir sous-estimé la détresse et la misère du peuple tunisien, tant que de riches occidentaux pouvaient passer des vacances paisibles sur les plages de Monastir ou Hammamet. Quoiqu’il en soit, je pense qu’avec l’exception ivoirienne et le courage exemplaire dont fait preuve le Président Laurent GBAGBO et l’ensemble du peuple ivoirien, l’Afrique toute entière refusera désormais de se déculotter devant quiconque, car ce temps est désormais révolu. L’Afrique s’est résolument tournée vers l’émancipation du Peuple Noir par un sursaut d’orgueil…

Comment donc sortir de cette crise ?

Je crains personnellement le pire pour l’issu de ce conflit car pour certains esclavagistes, colonisateurs et autres néo-colonisateurs françafricains, un péché de lèse majesté a été commis par le Président Laurent GBAGBO et il faut que la rémission de ce péché se fasse par son sang. Et de ce fait, ils déploieront tous les artifices et autres manœuvres criminelles pour arriver à leur ultime but de n’installer à la tête des Etats africains que des marionnettes qu’ils peuvent diligenter à souhait. Toutefois, je demeure persuadé que l’Afrique n’acceptera plus qu’une seule goutte de sang de ses fils soient à nouveau versé sur son sol par quiconque, tout comme elle n’assistera plus impuissante à un quelconque spectacle honteux visant à humilier ou à assassiner l’un de ses fils.

 Vous exercez en France et suivez l’actualité française… D’après vous, pourquoi les médias français dénigrent tant le soutien de Me VERGES et de Mr Roland DUMAS, ancien Président du Conseil Constitutionnel Français, à Laurent GBAGBO ?

Tout simplement parce que ces 2 personnalités pourtant françaises vont contre le choix de l’Etat français, alors que le Président GBAGBO n’est pas contre les Français, mais contre l’ingérence de la France dans la souveraineté de son pays. Je profite d’ailleurs de votre question et de cette opportunité que vous m’offrez, pour attirer l’attention de l’opinion française qui a une vision bien tronquée de la situation politique en Côte d’Ivoire du fait qu’on est à l’ère de la pensée unique dominante  et de la langue de bois, et qu’elle se fait bien manipuler par un cartel médiatique occidental à l’ordre de la couleur politique dominante, car quand vient le temps de choisir entre le droit à une information du public juste et impartiale, et les intérêts de leurs patrons, décideurs politiques et autres annonceurs, les journalistes se rappellent toujours qui paient leur salaire. Mais je tiens à prévenir ces journalistes tantôt ignorants, tantôt obnubilés, tantôt complices, qu’en foulant ainsi au pied leur code de déontologie pour se livrer à de telles campagnes de désinformation et d’intoxication, ils deviennent des ennemis de l’Emancipation et de la Liberté du Peuple Noir, des ennemis jurés de la Dignité de la Civilisation africaine et l’Histoire tôt ou tard saura s’en rappeler car les écrits et même les paroles, à l’ère de la cybernétique resteront ad vitam aeternam. 

Alors Docteur, et vos patients ?

Soyez rassuré. Je continue à bien m’en occuper même si un voyage culturel en Andalousie espagnole sur les traces de Christophe COLOMB dont on dit qu’il a découvert l’Amérique alors qu’on devrait plutôt dire qu’il a eu l’exploit d’atteindre les Amériques, mais ça c’est un autre sujet. Pour revenir à votre question, ce voyage culturel m’a un peu éloigné ces dernières semaines de mes activités cliniques et de mes publications scientifiques.

Pour nos internautes, vous êtes l’auteur de " La vérité sur la mort de Marc-Vivien FOE"  et vous avez également publié un très bon article instructif sur l’épidémie de choléra au Cameroun

En effet. Et je prépare actuellement ma prochaine publication sur les conseils aux voyageurs se rendant au Cameroun. Je travaille également avec une équipe municipale sur le contenu de la Journée de Commémoration de l’Abolition de l’Esclavage qui aura lieu le 10 mai prochain. Par ailleurs, je rédige actuellement une série de publications sur la Mort Subite du Sportif en vue de la commémoration du 8ème anniversaire du décès de notre regretté Marc-Vivien FOE, au mois de juin prochain.

 

Docteur, nous sommes arrivés au terme de notre entretien et la rédaction de CAMER.BE vous remercie pour votre disponibilité.

Je vous remercie également et vous souhaite un bon courage dans votre combat pour une diversité d’expression et un pluralisme de l’information tendant à rompre avec la pensée unique dominante. Je souhaite une bonne année 2011 à vos internautes, une année de libération de l’Afrique du joug colonial.

© Camer.be : Propos recueillis par Hugues SEUMO