Situation nationale : la CCVC-Yatenga demande la dissolution du RSP

samedi 22 novembre 2014

Les 28, 29,30 et 31 octobre 2014, toutes les couches sociales et particulièrement les jeunes de la commune de Ouahigouya, à l’instar de l’ensemble des composantes du peuple burkinabé de toutes les localités du pays, ont bravé l’arbitraire et la répression pour se lever comme un seul homme contre le régime du capitaine Blaise COMPAORE.

       

La lutte héroïque du peuple burkinabé a permis de venir à bout de tous les mensonges et subterfuges orchestrés contre les libertés et la démocratie, par le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) ses alliés et affiliés afin de perpétuer le pouvoir à vie pour Blaise COMPAORE.
Par la présente, la coordination Provinciale de la CCVC du Yatenga :
-  relève et salue le courage, la détermination et la vaillance de toutes les populations et particulièrement les jeunes ;

-  exprime sa compassion et son soutien à toutes les familles endeuillées par la perte de leurs braves fils et filles ;

-  souhaite un prompt rétablissement à l’ensemble des blessés ;

-  prend acte de la dissolution de l’ensemble des conseils municipaux et régionaux sur toute l’étendue du territoire national ; en effet, certains élus locaux et leaders politiques à Ouahigouya, se sont tristement illustrés par des propos provocateurs, incendiaires et guerriers à l’égard de leurs populations (« si on brûle une de nos maisons, brûlez dix (10) des leurs » dixit Aboubacar Relwindé SAVADOGO, précédemment Président du Conseil Régional du nord et Secrétaire Général provincial du CDP du Yatenga, le 25 octobre 2014 au siège de son parti), par des comportements, actes et prises de positions indignes et aux antipodes des intérêts des populations qu’ils sont censés représenter, se délégitimant ainsi dans la conduite des affaires locales de la cité.

-  recommande par conséquent, que les auteurs de ces propos haineux soient traduits devant les juridictions compétentes afin de répondre de leur forfait.
-  recommande que toute la lumière soit faite sur les circonstances ayant conduit à la mort de trois (03) manifestants au domicile du Maire de la Commune de Ouahigouya ; il s’agit notamment des élèves Rachid Savadogo et Bonsa et de l’étudiant OUEDRAOGO Abdouramane

-  félicite toutes les organisations démocratiques de masse pour leur œuvre quotidienne d’éducation et de mobilisation des populations, œuvre ayant abouti à l’insurrection populaire salvatrice des 30 et 31 octobre 2014 ;

-  appelle les nouvelles autorités de la transition à procéder à la dissolution pure et simple du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) conformément aux conclusions du Collège des Sages et aux nobles vertus démocratiques qui doivent désormais présider à la vie politique, sociale et économique de notre nation réconciliée.

-  appelle tous les militantes et militants à garder à l’esprit que « seule la mobilisation paie ! »

Pour la coordination provinciale,

L’UR/CGT-B du nord
Boureima SAWADOGO

le SYNATEB
Somgalaian SAWADOGO

le MBDHP
Moulaye SABA