DECLARATION CRD-TOGO DU 24 JUIN 2014
TOGO : DE L’IMPERATIF DE LA METAMORPHOSE POUR UNE RESTAURATION CITOYENNE DE LA REPUBLIQUE
Le gouvernement de Faure Gnassingbé vient de transmettre à l’Assemblée Nationale une version édulcorée des réformes constitutionnelles actées depuis des lustres dans les divers pourparlers révélant une fois de plus son mépris des conclusions et recommandations du CPDC rénové et de la CVJR, de surcroît sa rupture profonde avec le Souverain Peuple togolais.
Le CRD-TOGO tout en s’inscrivant en faux contre le processus biaisé qui a abouti au projet de loi transmis par le gouvernement à l’Assemblée Nationale, rappelle opportunément que l’opposition parlementaire victime de ses propres turpitudes, est plus que jamais confrontée à la nécessité d’une véritable mutualisation des énergies avec l’opposition extraparlementaire et la société civile.
A trop vouloir se positionner pour des enjeux électoralistes et partisans loin de l’intérêt supérieur du Peuple togolais, la division de l’opposition a induit un rapport de forces défavorable à l’obtention d’un gain de cause sur tous les points fondamentaux de réformes constitutionnelles et institutionnelles notamment la limitation du mandat présidentiel, le mode de scrutin, le découpage électoral, la réforme de la CENI, la révision du code électoral, la recomposition de la Cour Constitutionnelle.
Le dernier dialogue n’a donc été que le subterfuge de plus, pour gruger et endormir la vaillante population afin de faire adopter par l’Assemblée nationale des réformes a minima et taillées sur mesure pour faire bonne figure auprès de la Communauté internationale.
Mais la réalité c’est que, la population ne sera plus abusée par aucun politique de quelque bord qu’il soit. La vision manichéenne de la classe politique togolaise semble réduire la complexe équation politique togolaise à deux entités l’une aussi nuisible que l’autre !
Le Togo n’est pas seulement réduit aux seuls membres du RPT-UNIR et leurs flagorneurs d’un côté ; de l’autre les farouches partisans d’un changement.
Entre ces deux sphères existe le peuple. Le peuple qui a faim et soif. Le peuple qui a faim et soif de liberté, de changement de méthodes de gouvernance. Ce peuple du Togo profond ; loin des démocrates-dialoguistes, loin des radicaux de tous bords, loin des prédateurs de mauvais aloi et les nouveaux riches tels que le pouvoir en place sait en fabriquer en si peu de temps ! Il est temps, de desserrer l’étreinte autour du peuple pris en otage entre les divers intérêts croisés de la classe politique dont l’échec est plus que patent !
Le combat citoyen pacifique et légendaire du Peuple togolais qui semble à première vue profiter au pouvoir est loin d’être irréversible !
Ce peuple ne se lèvera pas à la commande car il ne se laissera point manipuler ni par le pouvoir autiste « sourd-muet » en place encore moins par des politiques en mal d’hystérie collective, si prompts à en appeler à la mobilisation de manière inopportune et sans stratégie !
Le CRD-TOGO, considérant que le régime de la terreur se sabordera tout seul sur l’autel de ses aigreurs, de ses crimes, de sa gabegie appelle la population à rester sereine et à ne se laisser aller à aucun appel à la mobilisation sans objectifs et buts précis.
Une véritable révolution ne se décrète pas. La vraie révolution, le vrai chamboulement du régime réside d’une part dans les injustices que celui-ci n’a de cesse de créer, et d’autre part dans notre capacité tant individuelle que collective à changer radicalement de manière d’être et d’agir !
Le CRD-TOGO, appelle les vaillantes filles et les vaillants fils du Togo tout entier à rester calmes et attendre la révolution les porter vers la rue dans un mouvement spontané.  L’heure de la mobilisation n’a pas encore sonné si ce n’est celle de la Métamorphose !
Le moment est venu pour que tous ensemble nous nous dépassionnions et sortions de l’emmurement de nos ego, de la séparativité et du manichéisme propres à l’embrouillamini ambiant. Le temps n’est plus aux imprécations et incantations stériles car l’alternance tant serinée est loin d’être la réponse conséquente à la profonde et grave crise multidimensionnelle que connaît le Togo.
C’est pourquoi le CRD-TOGO invite toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier à la Métamorphose. Métamorphose qui suppose un changement en profondeur de mentalité et d’attitude pour devenir des créateurs du possible et de la réconciliation. D’où la nécessité de privilégier des approches de renforcement de la conscientisation de la population afin que celle-ci soit le moteur-même de la restauration citoyenne de la République.
A ce titre le CRD-TOGO estime qu’à ce tournant particulier et dans le souci d’éviter au Togo l’extension de la carte des conflits en Afrique de l’ouest, les efforts qui vaillent la peine, doivent être ceux qui sont orientés autour des axes suivants :
-          La mise en place rapide d’un gouvernement de mission en vue de rétablir la confiance et préserver la cohésion nationale ;
-          Le rétablissement du scrutin uninominal majoritaire à deux tours à la présidentielle, réformes institutionnelles et du cadre électoral ;
-          Le regroupement citoyen de la diaspora autour de l’Initiative Diaspora 2015 comme force tampon entre les faucons de tous bords sur la scène politique nationale ;
-          La définition des stratégies de développement à long terme susceptibles de faire émerger une nouvelle génération d’hommes politiques portés sur le bien-être de toutes les filles et de tous les fils du Togo tout entier ;
-          La création de think tanks sur l’éducation, la santé, l’alimentation et l’agriculture, le logement, l’emploi, la création d’un modèle économique togolais  autocentré en vue de la création de la richesse ; la culture et la spiritualité ;
-          La création d’un centre d’étude politique et géostratégique ;
-          La réflexion autour  d’une diaspora  circulaire gagnant-gagnant.
 
Pour le CRD-TOGO, il est plus que temps, tirant les enseignements de la longue marche du Peuple togolais vers la liberté, de porter un regard autocritique sur les 24 dernières années qui ont jalonné la lutte politique. La politique n’a que trop détourné des défis réels de maturité et développement depuis l’accession du Togo à la souveraineté internationale.
Les échéances électorales de 2015 n’augurent donc rien de réjouissant. Il serait à ce titre illusoire de s’arcbouter ou de spéculer sur l’issue de ces joutes électorales à haut risque pour la stabilité politique du Togo.
Plus que jamais s’impose la réappropriation lucide du champ de la connaissance, du développement et des réels défis adjacents !
 
Dr Edem Atsou KWASI
Coordinateur