Sassou Nguesso, poulain de françafrique.

 

Edité par les éditons L’Harmattan en 2009 sous la signature de la Fédération des Congolais  de la diaspora, l’ouvrage Sassou Nguesso, l’irrésistible ascension d’un pion de Françafrique, s’est assigné entre autres comme objectifs : « briser la loi du silence (page 245) en apportant  d’une manière générale au lecteur et au grand public, un éclairage sur l’une des dictatures les plus sanglantes  que l’Afrique ait jamais  connues. Tout ceci à travers le portrait d’un homme inquiétant, Sassou Nguesso.

Ainsi, Sassou Nguesso, tout comme  les dictateurs en Afrique de la même espèce, est prêt - il  à tout pour assouvir sa soif du pouvoir et  jouir sans entraves des bienfaits du pouvoir.

La conséquence de cette tragédie innommable  est que, pour Sassou rien ne trouve de limites à ses yeux : ni vies humaines  sacrifiées par milliers, ni deniers publics dilapidés sans compter pour assurer son train de vie et celui de son clan. Au Congo depuis  54 ans, l’histoire politique  s'écrit en lettres de sangs : sang des victimes de l’intolérance    des guerres civiles ; sangs des dirigeants éliminés ; sang des contestataires de tous bords. C’est aussi le sang qui rythme toujours les différentes transitions et  sonne  les aubes nouvelles.

Un second objectif du livre est de fournir l’explication de la longue et irrésistible, effroyable ascension du petit officier promis aux seconds  rôles, et qui est, à la grande surprise de tous les Congolais, n’hésitera pas à sacrifier son mentor Marien Ngouabi, pour prendre la place, dans la pure tradition des fins de contrats décidés par les parrains françafricains.

Alors concrètement qu’est-ce que la françafrique ? Ce mot est une invention d’un homme politique français, de l’association Survie. Il s’agit de François-Xavier Verschave. Comme son nom l’indique, la françafrique, c’est bien une minorité de dirigeants,  de chefs de l’Etat, hommes politiques et responsables de sociétés français et africains cupides et rapaces qui se sont constitués en un réseau maffieux dans l’unique but de faire mains basses sur toutes les richesses du sol africain et sur tous les domaines de l’activité humaine en Afrique noire francophone. Les traits caractéristiques de ce réseau maffieux sont : La fraude massive lors des différents scrutins comme modalités d’accès  au pourvoir ; Le népotisme et la manipulation comme système politique avec des particularismes ethniques.

L’Etat en régime françafricain est policier avec des arrestations arbitraires et des élections factices. On note aussi que les libertés publiques sont bafouées et que les constitutions sont taillées sur mesure et  sont des copies collées. Enfin sous le régime françafricain, on observe  que la corruption est à grande échelle entrainant la démission des intellectuels et une pauvreté extrême des populations africaines.

Sassou est un poulain de la françafrique. Il a été recruté et placé très tôt dans le sillage de Marien Ngouabi. Ceci s’explique par sa proximité aujourd’hui révélée au grand jour avec les réseaux Elf ; sa complicité avec Bongo et Mobutu, son adhésion médiatisée à la franc –maçonnerie, sa carrière savamment pilotée par la maison Foccart-Elf, des dresseurs de dictateurs dont la réputation n’est plus à faire en Afrique noire francophone.

Pour éradiquer cette pieuvre de la françafrique, les auteurs du livre proposent des solutions et des pistes  de réflexion comme la lutte organisée par la voie associative, le militantisme politique  afin de faire bouger les lignes d’une part et la résistance locale (voir les pages du chapitre 8 du livre).d’autre part.

Par ailleurs, le volumineux ouvrage (318 pages) de la Fédération des Congolais de la Diaspora n’épargne point certains acteurs de la vie politique congolaise, contemporains de Sassou Nguesso.

Par exemple, il est dit  de feu Bernard Koléla, « vieux routier » ; qu’il est un général sans troupe, un joker. Selon les auteurs Bernard Koléla est un homme incapable d’influer sur le cours des événements. En spectateur forcé, il assiste de marbre aux manœuvres indécentes de Sassou et attend tout de  ce dernier.

 C’est ainsi que son mouvement, le MCDDI attrape tout et fourre-tout. Et tout ceci à la gloire de Sassou.

S’agissant du pasteur Ntumi, on peut lire (à partir de la page 77 du livre) qu’il est une personnalité trouble. Un homme aux propos surréalistes.

Le vrai nom du pasteur Ntumi est Frédéric Bitsangou Il serait né d’un père polygame et ivrogne et d’une mère maraichère.

Pour la petite histoire, un jour, sa mère lui avouera que son père pas effectivement son père biologique.

Et qu’elle serait tombée de façon, sans l’avoir trompé, alors qu’elle était en voyage à Nkayi à 250 km de Brazzaville.

Ntumi est le parfait inconnu  au tout début de ses manœuvres .Il est celui que les Congolais et le monde entier découvrent un jour à travers ses émissions sur radio royale et ses interventions du RFI.

Enfin, la Fédération des Congolais définit aussi ceux qui sont appelés abusivement « ministres » comme des vils serviteurs de Sassou et de pâles figurants. (Page 239).

Et la vérité, c’est que Sassou règne sur ce beau Congo avec ses cousins et neveux qui sont pour la plupart du temps, « directeurs, conseillers, ou ministres.

Les personnalités issues d’autres régions du pays, tout particulièrement du sud, n’occupent  que de positions marginales .Les membres du clan sont à la tête de tous les postes stratégiques. Armée, police, organes de sécurité sont organisés dans cette logique de népotisme. »

Au regard de tout ce qui précède, la sentence de l’histoire est sans appel.

Il revient aux peuples africains et à ces peuples seulement de s’organiser conséquemment, « méthodiquement et minutieusement dans chaque pays afin de démonter les mécanismes des régimes autoritaires qui depuis plus de 50 ans, leur nient le droit d’être simplement citoyens.»

A lire absolument !

 

Notes de lecture du livre

Sassou Nguesso, l’irrésistible ascension d’un pion de Françafrique,

la Fédération des Congolais  de la diaspora,

Les éditons L’Harmattan , 2009 Bruxelles,

 

Bruxelles, ce 16 juin 2014

Maurice Mouta Wakilou GLIGLI –AMORIN

sassou1

sassou2

sassou3

Considérons l'avenir avec espérance !