mgrA

mgrB


 Monseigneur Hyacinthe Thiandaum : pasteur de l’Eglise du Sénégal

 et homme d’influence

 

 En voulant faire connaissance des hommes de Dieu qui animent les institutions religieuses en Afrique, nous sommes tombés sur le livre écrit par Chérif Elvalid Sèye, Mgr Hyacinthe Thiandaum, A force de foi  paru aux éditions L’Harmattan en 2007.

 

Monseigneur Hyacinthe Thiandaum, de nationalité sénégalaise, vient de Poponguine  «  ville sainte et chrétienne au pèlerinage centenaire », le plus haut lieu de la chrétienté  sénégalaise. Et Il est  de l’ethnie Sereer, première cible de l’évangélisation au XIXème au Sénégal.

Fils de François Fari Thiandaum et de Anna Ndiémé Sène, Monseigneur Hyacinthe Thiandaum, est né le 2 février 1921.

 Il fût ordonné prêtre en 1949, et fait évêque en 1962.Il est décédé en 2004.

Membre d’une grande famille de treize enfants, Monseigneur Hyacinthe Thiandaum  en est l’avant-dernier.

 

Etymologiquement, Hyacinthe, son prénom  vient du grec, huakinthos.

Prénom qui signifie une pierre précieuse jaune rougeâtre. 

Mais le  prénom Hyacinthe du prélat sénégalais  se veut  surtout un hommage 

à  un autre évêque qui a travaillé  au Sénégal, Mgr Hyacinthe Jalabert (1909-1920) disparu dans le naufrage du paquebot l’Afrique.

 

François Fari, père du futur évêque, avant la naissance de son enfant était affligé  comme tous ses coreligionnaires par la disparition du prélat Hyacinthe Jalabert. Il disait : « Si mon enfant qui va naître est un garçon, on l’appellera Hyacinthe, parce qu’il faut un remplaçant pour monseigneur».

 

A tout Seigneur, tout honneur, la préface  de l’ouvrage est  signée par 

 Mgr  Théodore  Adrien Sarr,  actuel archevêque de Dakar et successeur de Mgr Hyacinthe Thiandaum. Mgr  Théodore  Adrien Sarr,  d’entrée, nous signale que 

Chérif Elvalid Sèye, auteur de cette première biographie du Cardinal Hyacinthe Thiandaum  est un musulman : « Loin de tenir du hasard, le fait est le fruit de cette vie et de ce ministère que tous nous admirons et voulons arracher à l’oubli » Page 15.

Selon Mgr  Théodore  Adrien Sarr, le cardinal Hyacinthe Thiandaum a eu un destin d’acteur de premier rang et de témoin dans la vie de 

L’Eglise universelle, au sein de l’apostolat de l’Eglise en pleine extension au Sénégal et en Afrique.

 

 Ainsi  selon donc le préfacier, la vie de Mgr Hyacinthe Thiandaum menée  immensément au sein d’un ministère entièrement consacrée à Dieu ne doit pas  tomber dans les oubliettes de l’histoire.  « Il incombe de la  perpétuer  dans les mémoires».

Le cardinal Hyacinthe Thiandaum en tant que Pasteur de l’Eglise du  Sénégal,  a vécu   dans la simplicité et la pauvreté, comme le lui  recommande Jésus- Christ son Maître et Sauveur.

Quelques indications de l’auteur à la page 17 sur la description de son habitat  retiennent notre attention. Un « salon sobrement meublé de photos et de souvenirs » « il était assis sur un fauteuil austère... »

On notera  que ce dépouillement et cette vie de pauvreté transparaissent jusque dans son testament.

Par ailleurs, on observera aussi que le cardinal, durant toute sa vie n’a  été  que de tous les  combats des faibles et des démunis. Il est aussi l’exemple d’un esprit simple, tolérant et ouvert qui sait se faire des connaissances et  lier d'amitié parmi toutes ses fréquentations et catégories sociales.

En sa qualité de pasteur de l’Eglise du Sénégal, Mgr T est aussi un homme d’influence. En atteste son carnet d’adresse rempli  de plusieurs contacts et de noms de grandes personnalités.

 Enfin, on constate  que le cardinal Hyacinthe est l'ami  de la plupart des francs-maçons  de son pays. Mais il prend ses distances et se démarque de la pratique maçonnique. Pour un homme de Dieu œuvrant dans cette Afrique contemporaine en pleine mutation, une telle  accointance est osée.

Lorsque l’’on s’est efforcé de  faire le bien et que l’on s’est  assigné le devoir de  ne faire que du bien ,  est- ce possible  que les hommes vous oublient – ils ?

Et  Dieu lui-même alors ?

 

Notes de lecture tirée de :

A force de foi, Mgr Hyacinthe Thiandaum,

 Chérif Elvalid Sèye, L’Harmattan en 2007.

 

Mouta Wakilou Maurice Gligli-Amorin

Bruxelles, le 21 avril 2014.