MONDE -  le 8 Décembre 2013

 

Pierre Laurent : "Nelson Mandela incarne à jamais la lutte des peuples"

Pour Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, le dirigeant sud-africain « a marqué des générations » par la « valeur universelle » de son combat contre le régime raciste.

Quel héritage laisse Mandela aujourd’hui ?
Pierre Laurent . Une leçon de courage. Un symbole que la lutte pour l’émancipation humaine, que Mandela incarnera maintenant à jamais, peut être victorieuse même dans les circonstances qui paraissent les plus difficiles. Nelson Mandela, avec ses compagnons de l’ANC, s’était donné l’objectif d’unir le peuple sud-africain dans un moment où le régime d’apartheid, qui niait la dignité humaine, semblait extrêmement difficile à vaincre. Ils ont engagé ce combat-là, au départ dans le silence et l’isolement international, et ils ont réussi à lever, un à un, tous les obstacles. C’est une leçon extraordinaire de ce que peut apporter la détermination d’un engagement humain et politique.

Nelson Mandela a tracé un chemin à suivre pour les autres luttes pour la liberté...
Pierre Laurent. Le combat de Mandela et de l’ANC a marqué des générations et constitue un exemple pour les peuples du monde entier. La valeur universelle du combat qu’ils ont conduit est une des marques fortes de leur action. Pas seulement parce qu’ils se sont attaqués à un régime qui avait institué le racisme en système. Mais parce que, face à ce régime barbare, ils se sont toujours fixé l’ambition du rassemblement de tout le peuple sud-africain dans son unité. Ils n’ont jamais plié face à ce régime d’apartheid, ni renoncé à cet objectif. Ils ont réussi à passer d’un régime inhumain à la construction d’une grande nation sud-africaine.
Ils ont élevé leur combat à un niveau particulièrement remarquable et admirable. Je crois que l’ambition unificatrice, qui a été la marque du combat de Mandela du premier jour jusqu’au dernier, est une voie politique qui peut inspirer ceux qui oeuvrent à ouvrir des chemins d’émancipation humaine dans le monde.

En quoi le combat de Mandela a-t-il marqué le Parti communiste français ?
Pierre Laurent. Le PCF s’honore d’avoir été dès les premières heures au côté de Nelson Mandela. C’est un combat qui a profondément marqué des générations de communistes français. Pour moi-même, cela a été un combat au coeur de mes engagements de jeunesse. Nous nous battions contre l’apartheid, pour la libération de Mandela et pour le boycott de ce régime. Boycott qui a été, pendant des années, refusé par les différents gouvernements français et occidentaux. Je me rappelle des grandes manifestations françaises et internationales que nous avons organisées. Nous avons également plusieurs fois occupé l’ambassade d’Afrique du Sud, à Paris. Nous n’avons jamais failli dans cette solidarité. Nous en tirons une grande fierté, d’autant que nous avons commencé ce combat à une époque où nous étions bien seuls à le mener. Il a fallu des années d’obstination avant que le mouvement de solidarité internationale prenne l’ampleur qu’il a eue dans la fin des années de l’apartheid. Ampleur qui a contribué à la victoire et à la libération de Mandela.

Après le combat contre l’apartheid, Mandela a tout de suite fait la paix et pardonné...
Pierre Laurent. Cette ambition de réconciliation a été l’objectif fondateur de l’ANC. Mandela et ses compagnons ne se sont pas ralliés à cette vision des choses pour des raisons de circonstance après sa libération, mais bien dès le premier jour de leur combat. C’est l’objectif de construire une Afrique du Sud non raciale qui unissait l’ensemble des Sud-Africains dans un projet national de liberté qui les a rassemblés. Ils avaient mis au coeur de leur combat cet objectif et, peu à peu, y compris chez les Blancs, l’idée de mettre fin à l’apartheid a pu grandir.

En quoi ce combat peut-il inspirés ceux d’aujourd’hui ?
Pierre Laurent. L’exemple de l’Afrique du Sud montre avec éclat que le combat pour la libération des peuples a toujours été plus fort et souvent vainqueur grâce à des mouvements de solidarité internationale qui donnent à ces combats une dimension universelle. C’est une leçon que nous tirons de cette lutte menée pour la libération de l’Afrique du Sud. C’est encore plus vrai pour les peuples qui continuent leur combat pour leur libération : les peuples palestinien, sahraoui, kurde, qui poursuivent des combats difficiles pour accéder à leurs droits légitimes. L’exemple sud-africain nous montre que, même pour les combats qui paraissent très difficiles, l’association des mouvements de solidarité internationale et le courage des peuples en lutte peuvent permettre la victoire.

Soirée exceptionnelle d'hommage à Nelson Mandela, lundi 9 décembre à 18h30, au siège du Parti communiste français, place du colonel Fabien, sous la présidence de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, président du PGE et sénateur de Paris. En présence de Dolana Msimang, ambassadrice d'Afrique du Sud en France, Haël Al Fahoum, ambassadeur de Palestine en France, Elias Sanbar, ambassadeur de Palestine auprès de l'UNESCO, Jacqueline Dérens, fondatrice de la Rencontre nationale avec le peuple d'Afrique du Sud (RENAPAS) et Mathieu Brunet, responsable national du Mouvement Jeunes communistes.

Lire aussi :

Document: la lettre de Marwan Barghouti en hommage à Nelson Mandela

Nelson Mandela, le combat continue ! (Jeunes communistes)

 

Alexandre Salle