Au Togo, il est encore permis d'espérer l'avènement de la révolution.
 
Lettre à un ami
Mon cher ami,

Je ne suis pas du tout partisan d'une élection soit t- elle "transparente,crédible" pour faire partir le clan des Gnassingbé. Non et non.

Je ne prône pas non plus une lutte armée. Le Togo a besoin de faire sa révolution,

un jour ou l'autre.

A chaque peuple sa manière de décortiquer et disséquer la poule. Cette vérité de tous les temps nous est communiquées et transmises par un vieux dicton togolais. Le peuple togolais sait comment faire pour faire partir le clan des Gnassingbé. Ce vaillant peuple togolais a montré sa bonne volonté et toute sa détermination en octobre 90. Et c'est la seule fois où l'autocrate Eyadéma et ses sbires ont eu vraiment peur. On a vu des exemples au Congo-Kinshasa avec le Vieux Kabila,Mzee Laurent Désiré Kabila. Et tout récemment en Afrique du Nord.Plus exactement en Tunisie et en Egypte où des transformations notables se sont effectuées.

Je précise  que dans ces deux pays,aucun leader n'a confisqué les aspirations du peuple.On n'a vu aucun leader devant le peuple pour conduire la révolution comme on l'observe tout le temps au Togo.

Alors que la plupart sont des "podosants" ils prétendent être des opposants. Aucune dictature ne se démocratise; pas plus que celle mise en place par l'impéialisme français depuis 50 ans au Togo.

C'est en ces termes que nous devons penser le changement au Togo et pour le Togo.

Alors comment faire?

Pour faire cette révolution, il nous faut des patriotes probes, intègres et sincères.

Il nous faut des hommes en armes qui encadrent notre peuple et l'orientent. il faut des cadres révolutionnaires qui maîtrisent la science de la révolution et la pratique de la clandestinité.

C'est dire que nous sommes revenus à l’époque des années 90.

Aucune élection ne défera ( verbe défaire) le système mis en place par la France au Togo. C'est au peuple togolais à se déterminer et à assumer son destin confisqué par un clan depuis 50 ans.

Et au Togo, il est encore permis d'espérer l'avènement de la révolution. Tout est possible à condition de le vouloir. Or que vois- t on au Togo ? tout le monde est pressé d'avoir une place au soleil,oubliant que nous sommes en dictature et que le régime n'a bougé ni changé d'un seul iota. Nous sommes en dictature sous la coupe d'un clan et d'une armée mono-ethnique.

Il nous faut d'abord mettre fin par tous les moyens à ce régime du clan des Gnassingbé avant de songer à aller aux élections et à aller à toute dialogue. C'est donc sur les ruines de la dictature du clan des Gnassingbé que s’élèveront les murs de la démocratie togolaise.Et non parallèlement.

Fait à Bruxelles, ce 13 août 2013

Mouta W Maurice GLIGLI-AMORIN