BELGIQUE:POLITIQUE

BELGIQUE: HOUPHOUETISTES ET GBAGBOISTES ÉCHANGENT DANS LA COURTOISIE ET LA CONVIVIALITÉ CONVIVIALITÉ AU COURS D'UNE CONFÉRENCE À BRUXELLES

Houphouettiste Gbagboiste:Camer.beC’était le samedi 05 février 2011 dernier à Bruxelles, la capitale des institutions européennes. Houphouetistes et Gbagboistes étaient conviés à une conférence par un collectif d'association pour échanger sur la situation post électorale en Côte d'ivoire. C’est au numéro 35 de la Rue du Fort à Saint- Gilles, Bruxelles que des représentants du RHDP, représentant du LMP et des leaders d’opinions panafricanistes ont posé leurs valises le samedi 05 février dernier pour échanger la crise post électorale ivoirienne au cours d’une conférence publique dont le thème général était « Afrique Noire : la démocratie à l’épreuve de l’alternance ». Organisée par Canal-info.ca (média), w3-com.com (agence de communication), Asbl Libéral- Cebaph (association de défense et de promotion des droits humains). Les activités commencent à 16 heures pour s’achever à 19 heures. Les camerounais, Togolais, ivoiriens ont tenu à échanger sur à la situation de crise que connaît la Côte d’ivoire. Pour la première fois en Belgique, les deux camps en conflit en Côte d’Ivoire étaient représentés sur le plateau.

Le camerounais Roufaou Oumarou, modérateur de ladite conférence, dans son discours d’ouverture présentera les organisations partenaires à ce projet tout en remerciant les uns et les autres de leur présence.Franklin Nyamsi:Camer.beTrès applaudi par une salle curieuse et critique, le professeur Franklin Nyamsi(Voir photo) prendra la parole pour parler du « Nationalisme, panafricanisme et démocratie avant de s’interroger si l’anticolonialisme peut servir d’alibi aux dictatures.

Pour cet Agrégé des Universités Françaises en Philosophie, camerounais d’origine, ayant fait une partie de ses études supérieures en Côte d’ivoire, l’heure n’est plus aux tergiversations en Afrique.

La guerre idéologiquement légitime contre la Françafrique ne nous donne aucun droit d’outrepasser la volonté démocratique des peuples affirme-t-il. Plus loin, il invite les africains qui s’enferment dans la dénonciation purement émotionnelle du colonialisme à méditer les limites autocritiques ce que le Professeur Alexis Dieth, philosophe ivoirien, appelle si justement « le colonialisme de l’intérieur », le « colonialisme des intellectueurs ». M. Mamadou Ouattara, Délégué RDR Benelux (Belgique), très attendu par les invités,  prendra la parole pour revenir sur la position de son parti vis-à-vis de la situation actuelle en Côte d’ivoire. Mamadou Ouattara:Camer.beIl reviendra sur un mini cv de son leader, sans oublier le processus électoral en Côte d'Ivoire, le rôle de la Commission Electorale indépendante, du Conseil constitutionnel. Pour lui, Alassane Ouattara, président du Rassemblement des Républicains de Côte d'Ivoire est le président de la Côte d’ivoire, président élu par le peuple ivoirien.

Idée que viendra partager à son tour Gilbert Loukou, Délégué Général PDCI/RDA au Benelux (Belgique), Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

Selon lui, le devoir et le respect lui imposent l'obligation d'aider le président Alassane OUATTARA qu'ils ont élu, à avoir la plénitude des pouvoirs que lui confère son élection démocratique.  Les actions que les PDCI-RDR mène au quotidien,ont porté les fruits escomptés. Bientôt le président Alassane OUATTARA sera officiellement installé au palais de la présidence de la république et se mettra pleinement au service du peuple de côte d'Ivoire, en mettant en ouvre le programme commun de gouvernement du RHDP signé le 18 Octobre 2010 à Yamoussoukro.

Sylvain Tapi:Camer.beMonsieur Sylvain Tapi, Juriste et Membre du (FPI), en présentant la position politique de LMP La majorité Présidentielle en Côte d'ivoire, (Président L. Gbagbo) a insisté tout au long de sa présentation sur la nécessité coûte que coûte de préserver la cohésion en tendant la main à tous les bords. Car persuadé que la Côte d’Ivoire ne peut se construire qu’avec tous ses fils. Pour lui, Laurent Gbagbo est le véritable chef de l’Etat de la république de Côte d’Ivoire. Plus loin, il affirmé que l'on ne peut pas construire la Côte d'Ivoire avec le soutien de la françafrique ou un recours à la force pour assassiner le peuple ivoirien afin d'installer Alassane Ouattara qui, pour lui n'a pas gagné.. Répondant à une question posée par un invité, il a affirmé mordicus que le chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo a remporté la présidentielle du 28 novembre avec plus de 51% des voix, et que les résultats avaient été proclamé par le Conseil constitutionnel, invalidant les résultats provisoires de la commission électorale qui donnaient Alassane Ouattara vainqueur. L’absence de Monsieur Bernard Gueu (Belgique), President de la Section FPI du Benelux.

Chaise Ngueu Bernard:Camer.beTout au long de la conférence, sa chaise est restée vide. ( Voir illustration photo)

Les organisateurs ont affirmé qu’il s’est désisté à la dernière minute sans les en informer. Ces derniers affirment avoir pris acte à quelques minutes du début de cette activité quand ils ont pu l’avoir par voie de téléphone.

Selon certaines indiscrétions, il a demandé à ce qu'il soit représenté sur la plateau par trois personnes dont il n'avait pas communiqué les noms au commité d'organisation de cette conférence. Ce qui a failli créer un imbroglio car  au finish, sa chaise est restée vide tout au long de la conférence, créant par le fait un déséquilibre sur le plateau, Le dernier orateur du jour, Thierry Amougou, entretiendra le public sur le thème suivant: « Comment articuler la lutte contre la Françafrique avec les luttes africaines pour la démocratie?».

Thierry Amougou:Camer.beSelon ce macro économiste, au 21è siècle, l’Afrique devra vivre le temps du monde. Thème très polémique, le public a apprécié la qualité de cet exposé. Et pour preuve, plusieurs d’entre eux ont pointé un doigt accusateur sur la Françafrique qui maintient les dictateurs au pouvoir en Afrique francophone et ces dictateurs africains qui financent la diaspora proche à eux pour animer les débats en leur faveur au niveau de l’étranger.

Le public a eu droit le privilège de découvrir des gadgets, calendriers, documents, exemplaires du journal le Messager du Cameroun, vendus à des prix symboliques par la Fondation Moumié. (Une organisation panafricaine dont le siège se trouve à Genève, Ndlr) et qui décerne chaque année des prix à des africains qui se sont démarqué par leur oeuvre pour l'indépendance de l'Afrique ou la recherche pour la mise en place en Afrique des conditions idoines pour une véritable démocratie. Le message général qu’on peut retenir de cette conférence est un message de paix.  ».  Il faut écarter tout ce qui est intervention militaire en Côte d’Ivoire » dira maître Tapi. Le Comité d’organisation de cette conférence a promis dans les semaines à venir d'organiser une nouvelle rencontre ….

Ci dessous, une vue des conférenciers

Vue des conferenciers:Camer.be

© Correspondance : Ouédraego Niakara à Bruxelles