Le sculpteur Paul Ayi est décédé

Le sculpteur togolais Paul Ayi est mort à Lomé, lundi 4 janvier, à l’âge de 80 ans. L’artiste était très connu dans son pays, bien sûr, mais aussi ailleurs dans le monde où il a vendu de nombreuses sculptures.Certaines de ses œuvres étaient encore récemment exposées à Paris. Carine Frenk a pu le rencontrer au Togo.

Quand on parlait à Paul Ayi, on se sentait tout petit. Il vous accueillait avec un sourire bienveillant. Au centre de son œuvre, un thème a dominé tous les autres : celui de l’homme et ses souffrances. Dans ses tableaux, on voyait des larmes de sang, des enfants au regard triste ou bien des fusillés. Lui vous expliquait que depuis son plus jeune âge, il n’avait vu que des souffrances autour de lui et par moment « quelques gestes de pardon ou d’amitié ».

Paul Ayi a sculpté, il a peint, il a gravé. Il est également célèbre pour les grands monuments que l’on peut admirer dans toute l’Afrique de l’Ouest, d’immenses céramiques murales, des vitraux. C’est lui qui a dessiné le drapeau togolais.

Pour l’expert d’art africain Pierre Amrouche, « il ne faut pas voir dans Paul Ayi un touche-à-tout mais plutôt un artiste complet façon Renaissance... Un homme qui a fait la synthèse entre ce qu’il a appris en Occident et ce qu’il savait de l’Afrique ».

Paul Ayi a été déclaré en septembre dernier par l’Unesco « artiste pour la paix ». Il était l’un des plus grands artistes africains, ou plutôt un grand artiste tout court qui se trouvait sur le continent africain. Il aimait dire de lui qu’il était « un homme libre ».

Source RFI


Lire aussi Paul Ahyi promu « Artiste de l’Unesco pour la paix »