Martin - Luther KING Jr ou le rêveur inspiré

Aux pionniers de la libération des AfroMartin-américains que demeurent les Immortels que sont

Marcus-M. GARVEY et W. DUBOIS

La mobilisation, non exonérée d’affrontements souvent violents – sans oublier la tragédie vietnamienne – aura été, tout au long des années 60, une caractéristique presqu’invariable de l’Amérique d’Abraham LINCOLN et de John – F. KENNEDY. Martin-L. KING Jr et Malcom X, deux leaders noirs, tout au service de la communauté afro-américaine, auront porté, avec conviction, constance, sans égard aux dangers qu’ils encouraient sur le plan personnel, les revendications légitimes de droits et de considération de leur communauté. Bien que de méthodes et de tempérament violemment opposés, Ils se sont, l’un et l’autre, battus pour cela, jusqu’à leur assassinat.

Quarante années, après leur sacrifice, le verdict de l’histoire établit avec éclat que KING Jr et X n’ont pas vécu égoïstement. Pour eux seuls. En effet si Barack OBAMA ose affirmer vouloir briguer, en 2008, rien moins que la Présidence des Etats-Unis, c’est parce que, de toute évidence, les appels vigoureusement réitérés des deux héros de la communauté avaient finalement irrigué bien des esprits aux USA. Et, avec un peu plus de veine et moins de magouille de l’establishment, Barack OBAMA est même devenu le 44e Président des USA. Et, le fameux « syndrome Bradley » (sic) toujours « ressuscitable » ne l’a pas empêché.

L’illumination de Martin-L. KING Jr en particulier, en inspirant de plus en plus d’Américains, toutes origines socio-culturelles confondues, permet à la société globale de prendre conscience d’elle-même et de la nécessaire solidarité entre ses citoyens.Ce, dans l’intérêt supérieur de leur Patrie commune.

Un homme et son rêve de Marie-Agnès COMBESQUE : petit et grand à la fois - petit par ses dimensions, mais grand par sa tonalité singulière, la minutie de son analyse - est sans conteste possible une des meilleures saisies des diverses phases de l’évolution de l’Homme d’Atlanta.

A étudier, crayon en main, pour le must du « kingsisme »

IFONO

(1) Marie-Agnès COMBESQUE :

Un homme et son rêve

(Editons Le Félin-Paris 2OO8)