Interview avec Maurice Mouta Wakilou GLIGLI, Président du F2P Front Patriotique Panafricain, réalisée par la rédaction de togocity.com. Propos recueillis par Arsène Ouidiraogo

M. Maurice Mouta Wakilou GLIGLI, Président du F2P Front Patriotique Panafricain a bien voulu répondre aux questions de la rédaction de Togocity concernant principalement la manifestation du 08 Mars 2006 à Bruxelles contre Louis Michel, la Françafrique et le clan Gnassingbé. Mouta Wakilou GLIGLI que beaucoup de Togolais connaissent surtout par ses écrits nous livre ici des éclairages sur cette manifestation où tous les Togolais et sympathisants de la "nouvelle indépendance" du Togo sont conviés.

Togocity.com : Tout d’abord merci d’avoir accepté de nous accorder cette interview. Pouvez-vous vous présenter brièvement au public togolais qui ne vous connaît que par vos écrits ?

Mouta GLIGLI : C’est à moi de vous remercier en premier lieu pour l’honneur que vous me faites en me tendant votre micro pour un tel exercice. Avant toute chose, je tiens à vous encourager et à vous féliciter pour le travail titanesque que vous abattez afin d’informer, sensibiliser et éduquer les peuples du Togo dans sa lutte contre la Françafrique et le clan des Gnassingbé pour sa liberté totale et son affranchissement. A présent, j’en viens à la question posée, je suis Togolais et je m’appelle Mouta Wakilou Maurice Gligli. Je travaille en Belgique dans un centre d’accueil pour des mineurs demandeurs d’asile politique.
J’ai étudié le droit dans mon pays et n’ai pas pu pousser ces études jusqu’au bout suite aux persécutions dont nous sommes tous victimes. Exilé en Belgique depuis 14 ans, je consacre ma vie à la lutte contre la dictature mise en place par la Françafrique dans notre pays en animant le Cercle de réflexion Kwame N’Krumah et le journal « Kanlento ».Le Cercle Kwame N’Krumah a vu le jour sur le Campus à Lomé en 1991. De toutes les associations estudiantines créées dans le contexte du mouvement insurrectionnel du 05 octobre 90, le Cercle Kwame N’Krumah est le seul qui soit encore en activité. C’est la preuve que, contre vents et marrés, nous avons tenu le coup. Je suis également Président du F2P (Front Patriotique Panafricain) que nous avons crée en Belgique il y a cinq ans alors que beaucoup de fronts n’étaient pas nés.

Togocity.com : Vous avez lancé un appel à une manifestation le 08 Mars contre le Commissaire Européen Louis Michel, la Françafrique et contre le clan Gnassingbé. Qu’attendez-vous vraiment de cette manifestation ?

Mouta GLIGLI :Le 8 mars est un jour symbolique dans la lutte des peuples du monde. Ce jour est consacré journée internationale de la femme. Les Togolais de l’extérieur, je veux dire la Communauté Togolaise en Europe saisissent donc cette occasion pour exprimer leur raz le bol contre les prises de positions d’un certain Louis Michel, Belge et Commissaire Européen, dans la crise qui secoue notre pays depuis la mort de l’autocrate Eyadema.
De l’exil, nous ne saurions oublier les souffrances de nos mères, sœurs et filles. Ces souffrances sont en grande partie causées par le clan Gnassingbé, leurs parrains de la Françafrique et par le support avéré depuis quelques temps du commissaire européen Louis Michel qui essaie d’instrumentaliser cette noble institution. Des européens d’origine africaine et plus particulièrement d’origine togolaise veulent exprimer leur désapprobation à travers cette manifestation. Nous attendons que la commission européenne reprenne en mains les dossiers chauds en Afrique au lieu de les laisser aux humeurs affairistes et intéressés d’un commissaire qui se prépare une retraite dorée aux frais des victimes de régimes de barbarie.

Togocity.com : La lutte pour la "seconde indépendance du Togo" ne saurait être menée dans la dispersion. C’est pourquoi nous aimerions savoir si votre initiative si hautement louable a le soutien des autres mouvements démocratiques togolais qui se trouvent en Belgique ?

vote25

Mouta GLIGLI : Comme vous le dites si bien, une telle initiative ne peut que nous réunir. Car pour les vrais patriotes, les démocrates sincères qui aspirent à un vrai changement, à la vraie liberté, le salut ne pourra venir que dans le rassemblement, l’unité sur des bases claires et démocratiques. Bien souvent quand pareilles initiatives sont prises nous échangeons des mails à défaut de nous réunir.... C’est après de longues discussions avec certaines organisations basées en Belgique et en Europe que j’ai pu lancer cette initiative. Il faut un moteur qui puisse nous permettre de transcender toutes les barrières et embûches qui jonchent le parcours vers la liberté et la démocratie. Il faut démasquer ceux et celles qui se cachent derrière les entités européennes et onusiennes pour continuer à servir les dictateurs en Afrique et particulièrement au Togo.
Il est vrai qu’une telle initiative est audacieuse et téméraire car elle entend dénoncer dans son fief et devant ses pairs, un commissaire européen en campagne électorale et en exercice, et qui, plus est, n’hésiterait pas à nous écraser. D’ailleurs, les menaces et intimidations n’ont pas cessé depuis l’annonce de la manifestation. Des mouvements démocratiques togolais et africains nous ont donné leur soutien. D’ailleurs, C’est après de longues discussions avec certaines organisations basées en Belgique et en Europe que j’ai pu lancer cette initiative. Certains compatriotes nous évitent par peur de subir les foudres de Louis Michel. Mais comment pourrions-nous rester insensibles à la souffrance des nôtres et nous accommoder d’un silence coupable et complice ? Nous croyons fermement que ce régime ne perdure que grâce à ses soutiens extérieurs. Nous ne pouvons réaliser la libération de notre pays et de notre continent en acceptant que les parrains de cette situation nous infantilisent et manipulent leurs

Togocity.com : Aux dernières nouvelles, le Commissaire Européen Louis Michel semble faire un revirement en changeant le ton de son habituel discours de complicité et de complaisance avec la dictature en place au Togo. Ce nouveau discours ne vous rassure-t-il pas

Mouta GLIGLI : Un proverbe de notre terroir nous dit ceci : « Le voleur qui n’est pas mort n’arrête pas son métier. »Monsieur Louis Michel nous a montré de quel côté balance son cœur, de quel côté penchent son ventre et tout son être. Ce n’est pas une manifestation de rues qui va le discréditer aux yeux de ses concitoyens, qui va le pousser à changer de position. S’il change de position, tant mieux. Ce changement de la 25ème heure, ce virage spectaculaire ne va pas nous démobiliser. Monsieur Louis Michel n’a jamais été du côté de notre peuple. Et il ne le sera jamais. Ça lui importe peu que les peuples du Togo soient libres. Son interview n’est que manœuvre dilatoire en vue de créer la confusion. Le mandat de Louis Michel est de quatre ans ou cinq années. Notre peuple souffre le martyr depuis bientôt 40 années. Donc 4 et 40 ans n’étant pas égaux, on comprend aisément pour quel(s) intérêt(s) il roule.
En quatre années, il devra vite amasser avant la fin de son mandat. On se souvient de ses prises de positions quand le dictateur Eyadema est allé le chercher au Nigeria. Arrivé à Lomé que n’a-t il pas chanté aux responsables politiques !
Qui a bu boira. Nous connaissons bien cet homme pour ses prises de positions dans la crise congolaise. N’est il pas lui qui le premier a annoncé au monde entier la mort de Mzee Laurent Désiré Kabila ?
Il y a quant même un drôle de coïncidence dans cette prise de position de Mr Louis Michel qui réagit juste après avoir pris connaissance de notre initiative. Comme quoi seule son image compte auprès de la Commission et de son parti ; il n’en a cure de la souffrance des peuples d’Afrique qui meurent sous les dictatures tout en enrichissant certaines personnes et peuplades du monde.

Togocity.com : Vous avez demandé aux manifestants de se mettre en rouge. Pourquoi le rouge qui pourrait symboliser le danger en Afrique et voire ailleurs ?

Mouta GLIGLI : Le rouge chez nous symbolise non seulement le danger et la colère, mais aussi le combat et le point de non retour. Et quand les femmes se mettent en rouge, c’est qu’il y a péril en la demeure. Effectivement nous avons tout perdu dans cette lutte. Je dis bien tout : notre jeunesse ; nos très chers parents et amis ; des Togolais valeureux, talentueux et vertueux ; etc. Il suffit d’ouvrir le journal officiel Togo Presse du mercredi ou du jeudi pour se rendre compte du génocide qui se passe au Togo. Beaucoup de Togolais sont morts par dégoût pour la gestion qui est faite du patrimoine « Togo ».On meurt parfois parce qu’on ne peut pas se procurer de la nivaquine .On meurt au Togo pour avoir exprimé ses opinions. Même si l’on s’y refuse à le faire, on n’est pas à l’abri de l’arbitraire.
Eyadema est venu au pouvoir après avoir assassiné le premier Président démocratiquement élu tandis que son fils Faure a marché sur plus de 800 morts pour s’accaparer du pouvoir.
Si nous les laissons faire et si nous ne faisons rien le Togo deviendra à coup sûr le bien privé des Gnassingbé. Nos maisons sont presque vides. Nous avons tout perdu. A présent, nous n’avons plus rien à perdre, sauf le droit de disposer de notre honneur et défendre les idéaux nobles de liberté de justice et de démocratie.

Togocity.com : Tout récemment vous avez adressé une lettre ouverte à Richard Nyahoho, vice président de la NDP, dans laquelle vous l’avez qualifié de « nul, élève qui ne s’applique pas » dans son interview avec Togoforum. Pourquoi cette réaction si virulente ?

Mouta GLIGLI :Pourquoi qualifiez-vous ma réaction de virulente ? Par élève, j’entends jeunesse ! La soi-disant jeunesse réunie au sein de la NDP n’est constituée que des jeunes ventocrates, des jeunes « podosants ». Je n’ai fait qu’exprimer ce que la plupart de mes camarades de lutte pensent de Gilbert Atsu et sa clique de lascars. La plupart de ces jeunes recherchent le gain facile. Nous les avons soutenus dans l’épreuve de leurs arrestations et nous ne comprenons pas le peu de conviction de leur soit-disant engagement aux côtés de la jeunesse combattante pour la libération de notre pays. On dit l’effort fait des forts. Ils recherchent le pouvoir à tout prix comme leur maître Faure. « Podo » en éwé signifie ventre par analogie « podosants » signifie des ventocrates. Comment expliquez-vous que les jeunes de la NDP puissent aller se mettre à table avec les assassins de notre peuple ? La NDP est comptable de cette attitude devant l’histoire car elle est complice de la dictature nouvelle version Françafrique -clan des Gnassingbé. C’est le lieu aussi de souligner l’absence de culture démocratique et politique, comme soubassement de la formation de la jeunesse de notre pays. Il n’y a aucun encadrement, aucun centre de formation politique et idéologique, aucune politique coercitive en cas de violation des engagements pris, etc. La seule politique qui prévaut sous le règne des Gnassingbé, c’est celui qui mangera le plus une fois au perchoir en vendant son âme et celle des siens au diable ; c’est de la culture de la médisance, de la facilité, du mensonge, de la médiocrité, de la calomnie. Voilà, l’héritage légué par le régime Eyadema.. Et cela nous devons le combattre à tout prix en mettant fin au règne des Gnassingbe et en faisant triompher les valeurs démocratiques et culturelles de notre pays celui du mérite, de la compétence et du sens des responsabilités.

mut1_046Togocity.com : Avez-vous un dernier message à l’adresse des Togolais de l’intérieur comme de la diaspora ?

Mouta GLIGLI : Un peuple en lutte finit toujours par triompher. Comme, je l’ai écrit dans mon message du 13 janvier dernier, le Togo est en route pour le changement.
Mobilisons nous ! Organisons nous ! Togo debout.