Hommage

A DIEU "KANLEAN" AU REVOIR GRAND COMBATTANT



Nous pleurons la mort d’un grand combattant
Nous nous inclinons devant sa dépouille mortelle
Nous lui promettons de maintenir la flamme
De la lutte contre le clan des Gnassingbé et la France mafieuse chiraquienne
Fo Prosper, - toujours le sourire aux lèvres, ancien enseignant d’informatique
Au Lycée Technique d’Adidogomé- comme nous t’appelions affectueusement
Tu es parti à la veille du changement inévitable et imminent au Togo en ce mois de
Février, décrété mois du monde noir ; preuve que tu es un vaillant combattant ; un "Kanlean"
Lors de ton dernier séjour et passage en France pour soutenir ta thèse de doctorat
Tu nous as téléphoné tous tels que nous étions autour de toi, Cyrille, Tonton,
Ayao, etc.
Tu as voulu nous rencontrer individuellement
Nous ne savions pas que tu venais nous dire au revoir
Des heures durant, tu nous as entretenu au téléphone de l’organisation de la lutte de libération nationale du Togo
Bien que tu appartenais au parti SDT de Body Lawson, tu nous respectais ainsi que nos idées balbutiantes de révoltés
Ce que tu as semé en nous a mûri
En terre d’exil, nous continuons le combat libérateur
Au Lycée, tu ne faisais que sourire avec ton gros sac.
Nous t’embêtions, tu ne nous sanctionnais jamais
Nous nous moquions de toi, tu ne faisais que sourire
Car tu te disais que nous ne savions pas la tragédie qui se joue au Togo d’où ton sourire.
Fo Prosper, après ton retour de l’ex Union Soviétique
Tu fus engagé comme vacataire au Lycée Technique
Tout comme tes collègues, Mesdames Yovo, Pédanou, etc.messieurs Issa, "Fo clem",
Lawson Octave, Ouro Sama, Ouro Bangna dit "Teach", Apaloo, Odonkor, Biramah, Senou, Madouvi, Yendé, Tédié, etc. que nous saluons au passage
Tu t’es battu au sein du syndicat des vacataires
Pour faire valoir vos droits avec tes autres collègues
Car après les études, doivent faire place le travail dans un pays démocratique
Combattant, nous te chantons cette chanson de notre enfance pour te dire à Dieu
« Quoi qu’il arrive, j’ai toujours le sourire, je prends la vie, l’ennui du bon côté
Et je me dis qu’il peut arriver pire et ça suffit pour me mettre en gaieté
Il n’y a pas comme nous, s’il y en a, il y a peu, il n’y a guère
Il n’y a pas comme nous, s’il y en a, il n’y a pas beaucoup ».

Amicale des Anciens Elèves du Lycée Technique d’Adidogomé Promotion 1986-1990

Ashiabor A.Patrice et Mouta Wakilou M. Gligli
Allemagne (Vechta), le 07 fevrier 2006

SOUVENIR DU LYCEE TECHNIQUE D’ADIDOGOME

« Et toi ! Garçon », nous interpellait le Censeur Isaac Dogbo pour nous convier au rassemblement.
Toi le patriote, l’homme de dialogue et de longues discussions au sourire luxueux et rayonnant.
Togolais « à part entière », tu as su mener l’action politique clandestine.
Espoir qui soulève le cœur de tes élèves et les rend studieux et courageux.
Histoire de faire de nous des patriotes dignes, sincères et conscients pour un Togo Libre, démocratique et moderne

Paix à ton âme !
Résistant indomptable,
Observateur résolu
Séparation attristant,
Pathétique et émouvant
Ensemble notre génération t’élève au rang des météores
Requiem in pacis

Amicale des Anciens Elèves du Lycée Technique d’Adidogomé Promotion 1986-1990

Ashiabor A.Patrice et Mouta Wakilou M. Gligli
Allemagne ( Vechta ), le 07 fevrier 2006